21 grammes The builder inside you

Dans son garage, Monsieur 21 Grammes customise des bécanes vintage. Les mains dans le cambouis, il peaufine chaque détail, sculpte à la force du poignet et dompte la machine. En apportant une bonne dose de son savoir-faire, Philippe Carzo, tel un Victor Frankestein de la moto, redonne vie à des créatures prêtes à aller à la casse. Un rêve de gamin qu’il réalise depuis 20 ans. D’abord accroc aux voitures, il se dévoue à son fidèle destrier séduit par la liberté et le contact avec les éléments. En autodidacte, le biker se forme tour à tour aux différents corps de métiers : mécanique, électricité, conception 3D… mais sa grande spécialité, la chaudronnerie, lui apporte l’art de façonner à la main l’aluminium.

L’ADN de 21 Grammes est reconnaissable entre mille : « Ça brille ! ». Epurées, élégantes, allégées, ses bécanes possèdent le parfait équilibre d’une simplicité à la fois brute et féminine. Ses préférences de personnalisation ? Les motos vintage jusqu’aux années 83 avec un goût prononcé pour la nouveauté. 100 à 500 heures de travail manuel où Philippe se « vide la tête ». Un ouvrage précis qui répond à plusieurs étapes : d’abord le dessin préparatoire, puis la validation des formes, pour en n passer à l’action et donner une seconde âme aux machines. Pas étonnant alors d’apprendre l’origine du nom de l’enseigne : une théorie émise par le docteur Mac Dougall au début du XXème siècle se basant sur l’hypothèse que le corps humain aurait une âme dont la masse est estimée à 21 grammes. Au-delà de la poésie, le préparateur moto étend ses compétences aux vêtements et accessoires. Bracelets, casquettes et tee-shirts sont la suite logique d’un esthétisme affûté. En prime, sa femme Alexandra apporte sa plume décalée au blog dédié :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.