Espace de l'Art Concret

Bernar Venet : les origines 1961 - 1966

Lignes obliques tendues vers le ciel face à la Méditerranée, arc monumental s’élançant dans l’espace du jardin Albert 1er. L’empreinte de Venet est prégnante dans le paysage culturel niçois. Enfant du pays expatrié aux États-Unis, Venet n’a pour autant pas oublié l’histoire d’amour qui le lie au Sud de la France.
Habitué de l’Espace d’Art Concret depuis le début des années 90, c’est donc le plus naturellement du monde que l’institution lui rend hommage. Du 12 juin au 13 septembre, l’enceinte exceptionnelle du château de Mouans-Sartoux sera le théâtre de l’exposition retraçant les jeunes années du plus américain des artistes azuréens. Venet : c’est l’avènement du travail de la matière, le maître et le précurseur de l’art conceptuel. Celui que Marcel Duchamps qualifiait d’« artiste qui vend du vent », veut une abstraction intellectuelle au profit de la matière brute. C’est cette dynamique qui sera mise à l’honneur dans l’exposition mouansoise. Il célèbre la rupture avec la peinture classique en mettant une distance entre l’artiste et son œuvre. Aux formes et aux couleurs, il préfère les monochromes laqués ou goudronnés dépouillés de toute interprétation.

.

C’est lors de son service militaire dans le Sud de la France que débute le voyage de Bernar Venet à travers l’art et la matière. Il y découvre un paysage surprenant de goudron et de roche. Cette vision lui inspire sa toute première série « Goudron sur papier ». La rupture de Venet avec les formes et les couleurs est achevée. Après un bref séjour en Algérie, il installe son atelier dans le Vieux-Nice. Il y réalise son œuvre « Tas de charbon », prolongement de son travail sur le goudron. Mais, plus que tout autre chose, son séjour niçois lui permet de rencontrer les acteurs de la scène du Nouveau Réalisme (César, Raymond Hains…) parmi lesquels Arman, avec lequel il se liera d’amitié. Ces rencontres providentielles vont lui ouvrir les portes de sa première exposition parisienne. En 1964, pour la première fois, il expose au Salon Comparaison du Musée d’Art Moderne de Paris.

.

1966 : expatriation. Arman l’accueille dans son atelier New-yorkais. C’est alors que son art prend sa véritable mesure. Passionnée de mathématiques et de sciences, il les mêlent à ses réalisations. En 1967, il se rapproche même d’un chercheur en physique nucléaire afin d’apporter une nouvelle dynamique à son art.
Mais Venet, c’est avant tout l’introspection. De 1971 à 1976, il cesse toute activité artistique pour donner des cours à la Sorbonne et dans de nombreuses universités françaises. Ces quelques années lui permettront de remettre son travail en perspective, mais également de revenir sur les commentaires des critiques d’art qui ne lui semblent jamais tout à fait saisir sa pensée.

C’est en 1976, lorsqu’il retourne dans son atelier, qu’il met en branle son incroyable travail sur la ligne dans tous ses états et dans toutes ses différentes compositions. Les mathématiques sont de plus en plus présents. L’art devient complet. Venet travaille sur toutes les composantes de son espace artistique : l’image, le son, l’organisation de l’espace. En 1988, il donne la première du ballet de sa création « Graduation ». Une œuvre complète à la scénographie particulière puisque entièrement verticale. Venet est tout à la fois : décorateur, scénographe, compositeur et costumier. Il forme le tout absolu de la création.

.

Des cartons goudronnés aux sculptures monumentales, ses créations s’expriment seules et imposent leurs voix aux spectateurs subjugués. Il le dit lui même: « Mes œuvres ont leur propre identité ; je ne leur donne ni sens, ni symbolique ». Silence impressionnant des matières laquées, fracas merveilleusement assourdissants de ses sculptures spectaculaires. Il est résolument novateur. Il impressionne et conte une histoire inédite entre modernité et rapport à la matière.

.

Espace de l’Art Concret
Exposition jusqu’au 13 novembre 
Galerie du Château et Donation Albers-Honegger – Château de Mouans, 06370 Mouans-Sartoux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.