Frédérique Nalbandian

« Du savon pour nettoyer, surtout l’esprit ». Sujet émotionnel et médium de prédilection de Frédérique Nalbandian, la sculptrice explore dans une recherche « obsessionnelle » tous les états de cette matière glissante. Sculpté, gravé, dans son état liquide, mousseux ou encore effervescent… Avec l’eau, le plâtre, le bronze et le verre comme compagnons indispensables dans ses pérégrinations artistiques, l’artiste est à l’honneur dans une exposition monographique au musée Jean Cocteau jusqu’au 15 mars 2017. Une exposition qui se patinera avec le temps, à voir et à revoir.

Diplômée de la villa Arson en 1996, la Mentonnaise réalise dans « De aquis confusis » plusieurs œuvres in situ en jouant avec l’architecture de Rudy Ricciotti. Impressionnante application de ses expériences dans un lieu hors du commun, cette exposition de Frédérique Nalbandian promet une visite suscitant l’émotion. Comment ne pas rester de marbre devant « Précipité VI » ? Cette œuvre invite à déceler les quatorze lettres du mot « recommencement » écrites avec du savon. Elles s’animeront au l d’un goutte à goutte incessant dans une installation mettant à l’honneur le « work in progress ». Une métamorphose lente, progressive et évolutive dont le bac réceptionnant l’eau savonneuse deviendra une peinture.

Car les œuvres de Frédérique Nalbandian ne sont pas éphémères malgré la fragilité que l’on prête à tort à ce médium. « Mon travail s’étend dans le temps et l’espace, il joue avec les pièces récupérées ou sauvées d’une première exposition a n de les remettre en situation dans les suivantes pour devenir des pièces définitives », décrypte l’artiste. C’est en ce sens que le musée Jean Cocteau expose « L’oreille qui tombe ». Prévue pour une métamorphose qui durerait 10 ans, l’œuvre poursuit sa méditation dans un jeu aléatoire entre l’eau et le savon. Pièce sonore et évolutive, elle sera en lien avec le Centre National de Création Musicale de Nice lors du festival MANCA.

L’oreille, l’un des sujets de prédilection de l’artiste qui s’attache à représenter un lien direct avec le corps humain. Ses réflexions artistiques parlent de « notre existence rapide, de notre constitution psychique et corporelle et de la difficulté que l’humain a à se comprendre et à s’entendre ». Le manque de communication réelle et l’excès de communication virtuelle est représenté par une œuvre inédite de Frédérique Nalbandian : des systèmes informatiques enveloppés de savon immergés dans des citernes d’eau salée (qui ne dissout pas le savon). Ces contenants en verre soufflé sont remplis à 1m60, en cohérence avec la ligne d’horizon de l’architecture du musée. En lien avec le poète Cocteau, trois citations de son auteur sont gravées : « Vivre est une fuite à l’horizontale », « Allez vite, lentement », « Un seul verre d’eau éclaire le monde ».

« Je travaille avec les gestes les plus simples pour essayer d’infiltrer de la poésie, de la matière ». Outre le baroque, la rose, le blanc, l’ombre et la lumière, le travail d’expérimentation de Frédérique Nalbandian trouve également des résonnances avec la poésie. Celle de Jean Cocteau bien sûr qui est mis en lumière dans un nouveau parcours muséographique à partir du 26 novembre. Fil conducteur : « La démarche d’un poète » comme une invitation à découvrir en cinq séquences cet homme, aux multiples talents, partagé en apparence entre mondanité et profondeur. Une vie chargée de paradoxes qui présente les liens étroits entre mot et ligne, le pourquoi du dessin d’un poète, puis, peu à peu, les médiums auxquels l’artiste s’est attaché afin de transcrire cette veine créative.

Musée Jean Cocteau – Collection Séverin Wunderman

2 quai de Monléon – 06500 Menton – Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf les mardis, le 25 décembre et le 1er janvier.

Frédérique Nalbandian « De aquis confusis » : du 26 novembre au 13 mars ; « La démarche d’un poète » : à partir du 26 novembre. www.museecocteaumenton.fr 
www.frederique-nalbandian.com 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.