Aux commandes du Sky Beach, implanté sous les étoiles face à la célèbre baie des Fourmis de Beaulieu-sur-Mer et de l’établissement niçois, Le Consulat, Jérémy Trussardi est une figure incontournable de la nuit azuréenne. Pour Arty Trendy, il revient sur ses débuts et les étapes qui ont fait de lui l’homme qui électrise la French Riviera by night…

 

Comment as-tu commencé dans le monde de la nuit ? 
J’ai plutôt commencé avec des « journées festives » pour les ados. Minot, j’ai commencé à organiser des fêtes pour les mineurs l’après-midi en discothèques, en faisant payer l’entrée avec une conso sans alcool. J’ai un parcours scolaire atypique, ayant étudié dans plusieurs établissements, je connaissais beaucoup de monde et je me suis vite rendu compte que je pouvais utiliser ce réseau. J’ai toujours baigné dans un univers musical et j’ai une vraie passion pour le cinéma. J’étais attiré par le milieu artistique et la communication a toujours été l’un de mes points forts. L’organisation de ce type d’événements réunissait l’ensemble de ces éléments qui me passionnent. Ensuite, j’ai attendu d’avoir 18 ans pour travailler chez les grands, dans les clubs les plus tendances de la région. Du bar à la salle, en passant par le métier de physio, j’ai occupé tous les postes, ce qui m’a permis de maîtriser ces différents domaines et de pouvoir gérer des établissements en étant directeur et directeur artistique.

 

Quand as-tu réalisé que ce métier était fait pour toi ? 
Très tôt. Ce métier est pour moi une vocation. A mes débuts, je n’ai pas eu le temps de douter, tout s’est enchaîné très rapidement. J’ai eu la chance, à 21 ans, que Maurice Prelac, propriétaire du club niçois La Suite et du restaurant Le Comptoir, me propose la direction de ces adresses déjà mythiques sur la French Riviera. La Suite venait de se refaire une beauté et Maurice m’en a donné les rênes. J’ai accepté et débarqué avec mon équipe. J’ai imposé une vision artistique, créé une ambiance musicale et festive à l’atmosphère unique. J’y suis resté plus de six ans et j’ai des souvenirs exceptionnels gravés à jamais dans ma mémoire. Sur Nice, ce lieu a marqué une génération et on me parle encore de cette période et de ses soirées déjantées. Le jour où j’ai quitté cet établissement, une page s’est tournée. Il était temps pour moi d’apprendre à voler de mes propres ailes. J’ai toujours voulu progresser, aller de l’avant en innovant et créer des événements exceptionnels. J’avais envie de savoir jusqu’où mes capacités pouvaient me hisser.

 

Si tu devais retenir des souvenirs marquants de ta carrière, lesquels choisirais-tu ?
Les bons comme les mauvais moments m’ont toujours fait avancer. Comme disait Nelson Mandela : « je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ». Il est difficile pour moi de retenir un souvenir en particulier car j’en ai plein la tête. Mais si je devais mentionner une date en particulier, je dirai les dix ans de la Suite et du Comptoir, organisés au Grand Escurial, à l’époque le plus grand club de la Côte d’Azur. Tous les professionnels et VIP de la région étaient présents, l’établissement avait été complément relooké pour l’occasion. La soirée était grandiose et l’atmosphère magique. En vingt ans de carrière, on vit tellement d’événements marquants… mais ce jour-là, j’ai su que j’avais les épaules pour aller encore plus loin.

 

Peux-tu nous dire comment a démarré l’aventure Sky Beach ? 
C’était il y a déjà plus de 4 ans. Le casino de Beaulieu-sur-Mer venait de trouver de nouveaux repreneurs, d’importants travaux avaient été réalisés, avec un espace en plein air à exploiter. Le Directeur Général du Casino et la société Ild, en charge du contrat « structure son, lumière et mobilier », cherchaient un partenaire pour exploiter ce lieu. J’étais convaincu du potentiel exceptionnel de cette adresse, à la fois pour sa position géographique, son lien avec le casino ou encore son originalité. Je savais que si tous les ingrédients étaient réunis, nous pourrions faire de ce lieu, un endroit unique.

 

Peux-tu nous dire quelques mots sur Le Consulat, quels sont les projets pour la réouverture ? 
Le Consulat est un restaurant – club que j’ai créé, il y a 5 ans, avec mon cousin et associé, Christophe Charpentier. Nous y avons mis tout notre cœur et réunis nos talents respectifs pour concevoir un établissement unique. Le Consulat permet de dîner, prendre l’apéritif et danser dans un cadre élégant et atypique. La réouverture est prévue pour la rentrée, une fois la saison estivale terminée. Et comme tous les ans, nous avons prévu un rafraichissement du lieu et nous réservons à notre clientèle de nombreuses surprises. La carte sera revisitée, un nouveau concept apéritif va voir le jour et le week-end, Le Consulat va se transformer en club jusqu’à 5h du matin.

 

As-tu d’autres projets à nous dévoiler ? 
« Fais tes projets en silence, la réussite se chargera du bruit. »

 

Casino de Beaulieu – 4 avenue Fernand Dunan, Beaulieu-sur-Mer / @skybeachofficial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.